Posted on Laisser un commentaire

La voix du bon Berger

J’ai écrit ce chant en 1998 un samedi soir alors que je préparais dans la prière un temps de louange pour le lendemain. 

Un chant sans lendemain ?

Il me manquait un chant. J’avais l’idée de ce dont il devait parler mais je n’arrivais pas à en trouver un qui corresponde. Alors j’ai griffonné quelques paroles qui me venaient simplement à l’esprit avec quatre accords. Je me revois encore assis dans le salon avec les enfants qui jouaient autour.

Sur le coup je me suis dit qu’il n’était pas la peine de projeter les paroles. Il n’y en avait pas beaucoup et de toute façon on ne le rechanterait sans doute jamais.

Dieu a ses projets.

Mais ce dimanche, quand j’ai pris ce chant, le Seigneur m’a surpris en manifestant sa douce présence avec tant de puissance. Ce dimanche et tellement d’autres fois… 

Quelle joie lorsqu’un jour une maman est venue me témoigner de comment ce chant avait pendant plusieurs années bercé son enfant chaque soir. 

Depuis, ce chant a circulé en France et à l’étranger, beaucoup l’on repris, traduit ou parfois même modifié, fait des clips vidéos (voir sur Youtube) ou même des albums (taper « La voix du bon Berger » ou « Si je me tais » sur Deezer ou Spotify) en oubliant des fois celui qui l’avait écrit. J’en profite pour remercier Marcel Boungou qui a enregistré en 2011 un magnifique album de Gospel sur lequel il reprenait un chant entendu dans une église et qui l’avait touché mais dont il ne connaissait pas l’auteur à l’époque : « La voix du bon berger ». J’ai été touché lorsque quelques années plus tard il m’a écrit alors qu’il venait d’apprendre que j’en étais l’auteur.

Et vous votre histoire ?

Si vous aussi avez un souvenir, une histoire, un témoignage lié à ce chant, je serez honorez que vous preniez un instant pour le partager en quelques mots en commentaire de cet article. 😊

Les paroles

LA VOIX DU BON BERGER


Si je me tais, oh, j’apprendrai
À écouter la voix du bon berger.
Quand je l’entends, oh, je comprends
Qu’il a payé pour ma liberté.


Quand je t’ouvre mon cœur, je te vois, Seigneur.
Quand je t’ouvre mon cœur, je t’entends me parler.
Et ta loi, dans mon cœur, toujours demeure.
Et ta vie, à chaque heure, coule comme un torrent.


© 1998 Bruno Laffitte / Administré par LTC


  • Ajouter au panier

    Je reviens à la maison – Bruno Laffitte

    9,99
    Partagez cet article !
    • 6
    •  

Quelques chiffres :

Les albums :

« Je reviens à la maison » – Bruno Laffitte – 2016

« It’s allright » Marcel Boungou EM’BEE and the Total Praise Choir  album – 2011

« Dieu de miracles ! vol 4 » Sous le titre « Si je me tais » le groupe Schekina – 2011

« Les cieux s’ouvrent » : avec le collectif Un peuple d’adorateurs (Nicolas Guiet, Matt Bardin et moi-même) – 2008 


Youtube

Youtube m’a donné une idée de l’ampleur de l’impact de ce chant le jours où j’ai commencé de découvrir toutes les interprétations qui en avaient été faites.

Au final c’est plus de 3 millions de vues qui sont cumulées par ces interprétations, celles de Marcel Boungou en représentant près de la moitié !

En voici quelques une parmi les dizaines que j’ai pu trouver.

Sur l’album « Je reviens à la maison » – 2016.
Enregistré avec le collectif « Un peuple d’adorateurs » en 2008.
Une des version de Marcel Boungou.
Schekina sous le titre « Si je me tais »
Une version dont je ne connais pas l’auteur mais qui à elle seule compte plus d’1 millions de vues !
Un instrumental couleur Jazz…
Une version reggae de la chanteuse congolaise Joyce N’sana vivant au Quebec.
« La voix du bon berger » traduit en brésilien.

Pour en continuer l’histoire de ce chant, rendez-vous sur Facebook

Partagez cet article !
  • 72
  •  
  •  
    72
    Shares
  • 72
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire